isabelle_choiniere_labo_couleur_low

Artiste internationale, auteure et professeure-chercheure des nouvelles scènes performatives contemporaines intégrant la technologie, Isabelle Choinière détient un Ph.D. du Center for Advanced Inquiry in the Integrative Arts – CaiiA / Planetary Collegium, Université Plymouth (RU). Ses recherches-créations principales à ce jour incluent Communion (1994-1999); La démence des anges (1999-2005); Meat Paradoxe (2005-2010); Flesh Waves (2013) et Phase #5 (2016‒ ), productions qui ont été présentées majoritairement en ouverture de festivals internationaux en Europe, Amérique latine et Amérique du Nord. Elles sont aussi étudiées comme étude de cas par des groupes de recherche et universités à travers le monde depuis 1994.

Ses recherches ont été largement publiées et traduites internationalement en français, anglais, espagnol et portugais. En 2019/2020, son nouveau projet de recherche-création international sera publié en trois langues par Les Presses de l’Université du Québec-PUQ (Can.), Intellect Books (RU) et le Centro Editoral Universidad de Caldas (Colombie), un livre s’intitulant : Par le prisme des sens : médiation et nouvelles réalités du corps dans les arts performatifs. Technologies, cognition et méthodologies émergentes de recherche-création —livre qui a reçu des critiques extrêmement élogieuses des jurys internationaux pour son contenu avant-gardiste et émergent. Son travail de recherche-création pratique est considéré comme une oeuvre de pionnière depuis 1994 jusqu’à aujourd’hui, par la presse internationale (Le Monde/Paris, Digimag/Italie, Dresdner Neuste Nachrichten/Allemagne, etc.), ainsi que plus récemment (déc. 2017), celui théorique (livres et essais) (Intellect Books/RU, pages couvertures The IATC Journal/Revue de I’AICT, Critical Stages/EU, Europe et Revista Repertório/Brésil). Sa démarche artistique – fondamentalement transdisciplinaire et collaborative – s’oriente pour permettre de faire apparaître l’impalpable, faire surgir la transformation de l’intériorité du corps et le livrer. Elle met en scène une déstabilisation des sensations et de la perception pour créer des émergences – des espaces perceptifs en évolution, un réel fluctuant.

Elle perçoit dans son processus méthodologique de recherche-création, une forme de connaissance phénoménologique implicite chez l’artiste créateur doté de capacités sensorielles accrues. Sa méthodologie propose ainsi un moyen de créer – et de comprendre – les processus créatifs en tant que systèmes de perception incarnée qui permettent l’intersection de l’expérience vécue au contact de la technologie (en tant que nouvel environnement) tout en articulant une dynamique d’intelligences complémentaires où l’intelligence corporelle joue un rôle principal – une interrelation fusionnelle entre la pratique et la conception/théorie.

www.isabellechoiniere.com

 

Isabelle Choinière participera au Laboratoire de l’écrivain 2019.

Photo : Isabelle Choinière.