Marie-Claude De Souza

Marie-Claude De Souza regarde des deux côtés de la poésie avant de la traverser. Elle parle aux inconnus puis monte dans leur voiture. C’est avec un parcours de plus de 5555 km en auto-stop que s’amorce sa réflexion : elle lit un même poème à des dizaines de chauffeurs qui l’ont menée de Saint-Augustin-de-Woburn à Sept-Îles, de La Guadeloupe à Mont-Tremblant, de Gatineau à Trois-Pistoles… Depuis, elle cherche à déclencher des situations où l’art et la vie se confondent, à provoquer la collaboration et à cristalliser sa beauté sous une forme hybride, la poésie d’intervention. Elle a eu l’occasion de présenter son travail à Montmagny comme à Colima, sur les sentiers du mont Saint-Grégoire comme dans les rues du quartier Saint-Roch, sous forme d’expositions, de performances, d’installations. En 2011, le Conseil Montérégien de la Culture et des Communications lui décernait son prix Relève afin de souligner l’excellence de sa démarche menant la poésie « dans des champs encore inexplorés ». En 2018, elle reçoit une mention dans le cadre du prix Artiste dans la communauté remis conjointement par Les Arts et la Ville ainsi que le CALQ pour son projet Topoésie.

www.poesiepartous.com
www.topoesie.com

Marie-Claude De Souza est l’idéatrice des Productions Langues pendues et est l’une des membres fondatrices de l’organisme dont elle assure la direction artistique. Elle a participé au spectacle La grand-route et a tiré les ficelles afin de mener à terme l’ensemble des projets signés Langues pendues.