Roxane Chamberland
Créatrice et productrice indépendante, Roxane Chamberland façonne tous les aspects de ses œuvres, qu’elles prennent la forme de spectacle, de performance ou d’installation. Amalgamant l’art scénique et plastique, elle projette son travail au cœur d’univers oniriques oscillant entre le tragique, l’absurde et le kitsch. Au service d’une poésie du corps, de l’image et du rituel, elle s’intéresse à rendre visible l’invisible et à redéfinir le sens du sacré. Ses études en mime corporel, en danse, en sciences pures et en design de costume constituent les fondations de sa pratique. Ses recherches et explorations convergent vers la fragilité du «corps éphémère» et remettent en question l’union expressive du vêtement avec le corps. Artiste du mouvement et architecte textile, Roxane développe sa propre représentation de la mort, de la pérennité et de l’amour.

Depuis une dizaine d’années, elle met de l’avant ses œuvres solos en s’intéressant à la notion de cycle. De 2005 à 2010, elle développe La Trilogie kitsch et horrible sur l’attente de l’amour et de la mort et en présente les volets au Festival d’arts actuels ADN, aux Rencontres internationales du mime de Montréal et aux Expériences contemporaines du FIMAEn 2011, elle se consacre au projet Tapisserie dans lequel elle fusionne robes-sculptures, performances et tapisseries murales inspirées de lieux publics de la Montérégie. Dans le cadre de ORANGE, l’événement d’art actuel de Saint-Hyacinthe, éditions 2009 et 2012, elle crée deux performances ralliant ses préoccupations à l’agroalimentaire. Parallèlement à sa pratique personnelle, Roxane collabore avec des artistes de différents horizons afin d’approfondir un dialogue interdisciplinaire.

Site internet: www.roxanec.com

Roxane Chamberland a participé a la seconde édition des cabarets Langues pendues (automne 2012).

© photo: Marie Philibert-Dubois.