plomer_michele_credit_justine_latour

Michèle Plomer est née d’une mère acadienne et d’un père britannique, puis a grandi dans un quartier ouvrier de Montréal et un chalet trois saisons sur les rives du petit lac Magog. Sa trajectoire de vie a été modifiée à tout jamais en lisant Le lotus bleu à l’âge de neuf ans. Après des études en droit et en linguistique, elle s’envole pour la Chine où elle enseigne à l’université de Shenzhen pendant quatre ans. Elle publie en 2007 son premier roman Le jardin sablier (prix Alfred-DesRochers, mention spéciale prix Anne-Hébert Paris, finaliste grand-prix Archambault), une ode aux jardins des Cantons-de-l’Est. Suivront HKPQ (Prix France-Québec), la trilogie Dragonville et Étincelle (Prix Alfred-DesRochers, finaliste prix des Libraires) qui ont pour toile de fond cette Chine du Sud qu’elle a bien connue. Habiller le cœur, paru en 2019, se déroule à Puvirnituq où sa mère a travaillé pendant de nombreuses années. Michèle est publiée aux Éditions Marchand de feuilles, où elle fait aussi du travail à la pige. Elle a par ailleurs cofondé et codirige les Éditions Chauve-souris, maison dédiée aux romans pour la jeunesse. De nature solitaire, Michèle vit et écrit là où les lieux, motifs et moteurs de ses romans, l’appellent. Avant toute chose, son rapport à la littérature est celui d’une femme qui lit pour le plaisir et pour nourrir sa lutte pour l’émancipation des femmes et de l’esprit. Les héroïnes qu’elle met en scène sont engagées sur ce même parcours.

Michèle Plomer participera au Laboratoire de l’écrivain 2021.

Photo: Justine Latour.