Hugo Beauchemin-Lachapelle

beauchemin_lachapelle_hugo_photo_chantale_lecours_low_res

Hugo Beauchemin-Lachapelle enseigne la littérature au cégep Édouard-Montpetit. Aux Éditions de l’Hexagone sont parus deux recueils de poèmes, Stainless et Liquidation. Son roman La surface de jeu a été lancé en 2020 à La Mèche. Il collabore régulièrement à Lettres québécoises. Son travail est marqué par une exploration de l’ordinaire, entre épiphanie et effacement.

Hugo Beauchemin-Lachapelle participera au Laboratoire de l’écrivain 2021.

Photo: Chantale Lecours.

 

Hector Ruiz

ruiz_hector_gracieusete_low_res

Hector Ruiz est professeur au Département de français et de littérature du Collège Montmorency. En 2011, il est lauréat avec Dominic Marcil du Prix d’innovation en enseignement de la poésie du Festival international de la poésie de Trois-Rivières. Par ailleurs, en 2015, il reçoit une mention d’honneur de la part de l’Association québécoise de pédagogie collégiale pour son engagement dans diverses actions pédagogiques et littéraires. Il a publié quatre recueils de poésie aux Éditions du Noroît, (Qui s’installe?, Gestes domestiques, Désert et renard du désert et Racines et fictions), ainsi qu’un essai écrit avec Dominic Marcil : Lire la rue, marcher le poème. En 2018, il a assuré la direction du collectif Délier les lieux aux Éditions Triptyque. Toujours chez Triptyque, avec Dominic Marcil, il a fait paraître Taverne nationale en 2019, un livre à la croisée des genres : la poésie, la correspondance et la chronique historique. Ses textes se retrouvent dans plusieurs magazines et certains ont été traduits en anglais dans New American Writing et Arc Poetry Magazine.

Hector Ruiz participera au Laboratoire de l’écrivain 2021.

 

Hélène Ducharme

ducharme_helene_labo_2018

 

Hélène Ducharme est auteure, metteure en scène, comédienne et marionnettiste. Auteure en résidence pour le Théâtre Motus, elle a écrit, coécrit ou coadapté toutes les créations de la compagnie et mis en scène la majorité d’entre elles.

Elle propose des textes audacieux au jeune public et explore, à travers les productions, sa passion pour la marionnette, le jeu dramatique et le théâtre d’ombres. Son respect pour les enfants l’amène à travailler en étroite collaboration avec eux et ce, tout au long du processus de création. Sa formation en enseignement lui permet de concevoir divers types d’activités en lien avec les spectacles.

En parallèle avec les activités de la compagnie, elle s’est entre autres impliquée au sein de divers conseils d’administration et comités, dont, de 1998 à 2001, au conseil d’administration du Centre des auteurs dramatiques, où elle a participé à la création d’événements « Carte Blanche » pour les auteurs. De 2004 à 2007, elle siégeait au comité artistique de la Maison Théâtre, et a été présidente du conseil d’administration de l’Association québécoise des marionnettistes (AQM) de 2008 à 2013. Elle a aussi siégé au comité de sélection d’International Performing Arts for Youth (IPAY) de 2012 à 2016 et au conseil d’administration de cet organisme de 2014 à 2016.

Par ailleurs, elle a écrit différents textes dramatiques pour adolescents et pour adultes et a coscénarisé un film d’animation avec Co Hoderman, une production de l’ONF. Elle recevait en mars 2011 le Prix à la création artistique en Montérégie octroyé par le Conseil des arts et des lettres du Québec.

www.theatremotus.com

 

Hélène Ducharme participera au Laboratoire de l’écrivain 2018.

Photo : Robert Etcheverry.

Hélène Lasnier

Hélène Lasnier
Hélène Lasnier
Hélène Lasnier est née à Iberville sur le bord du Richelieu. Comédienne de métier depuis 1971, Hélène a joué à la télévision dans les Forges de Saint-Maurice, Jamais deux sans toi et Passe-Partout. Elle a écrit également pour le théâtre. Mais le travail de voix l’intéresse plus que tout et elle s’est finalement spécialisée en doublage. Depuis de nombreuses années, elle participe à des projets de toutes sortes, surtout des dessins animés comme Charlie Brown, Sagwa, Arthur, Les passiflores. Encore aujourd’hui, on peut l’entendre dans les Simpsons…

À l’automne 2003, quand deux amies lui ont proposé de conter, elle ne s’attendait pas à y trouver sa voie... Avec les contes, chaque auditeur se fait son cinéma intérieur, guidée par la «voix off» de celui ou celle qui raconte. Une expérience qui l’enchante!  Avec les contes, c’est également le retour à l’écriture… Tout l’inspire!  Ses créations portent un regard tendre et lucide sur la vie. C’est une conteuse « aux mille voix » qui nous fait pénétrer subtilement dans le coeur de ses histoires.

Avec le trio La Marie-Conteuse, Hélène a publié TiNess « O » Noces aux éditions Planète rebelle. Elle fréquente régulièrement les lieux dédiés aux contes et les festivals.

Hélène Lasnier a été membre du jury et artiste invitée pour le premier cabaret Langues pendues (printemps 2012).

Simon Harel

simon_harel_photo_nathalie_st-pierre

Simon Harel est professeur titulaire au Département de littératures et de langues du monde de l’Université de Montréal. Il est directeur du Laboratoire sur les récits du soi mobile et codirecteur du Centre de recherche des études littéraires et culturelles sur la planétarité. Depuis quelques années, Harel propose des essais-fictions qui font place à la subjectivité du chercheur, dans une réflexion mettant en cause les lieux communs de l’identité. Directeur d’ouvrages collectifs, auteur de nombreux essais, écrivain, responsable de numéros de revues, il a plus de cinquante publications à son actif. Il a fait paraître récemment La respiration de Thomas Bernhard (Nota bene, 2019), Signaux faibles (2019), un ouvrage tiré à compte d’auteur et à édition limitée avec Marie-Christiane Mathieu, et La mort intranquille : autopsie du zombie (PUL, 2019), codirigé avec Jérôme-Olivier Allard et Marie-Christine Lambert-Perreault.

Simon Harel participe au projet Centrifugeuse (2021-2022) en collaboration avec Thomas Filteau.

Photo : Nathalie St-Pierre.