Caroline Louisseize

caroline_louisseize_photo_low

Caroline Louisseize est née en 1979 à Montréal. Ses études l’ont amenée dans les domaines de la littérature, de la documentation et de la linguistique, et elle s’exerce également au piano en amateur. Après avoir travaillé dans diverses bibliothèques du milieu culturel québécois, elle est maintenant réviseuse et rédactrice pigiste. Le rythme et la mélodie, le langage ainsi que la recherche documentaire représentent des aspects primordiaux de sa démarche.

Elle a écrit quatre livres, dont Aura (finaliste au Prix des collégiens) et Répliques, les plus récemment publiés, aux éditions Poètes de Brousse. Elle a fait paraitre des suites poétiques dans les revues Moebius et Estuaire de même que sur la plateforme Opuscules. Elle a participé à la résidence interdisciplinaire « Les bras croisés » à Sutton en 2018, et a remporté le premier prix du concours de poésie Geneviève-Amyot en 2017.

Dans ses écrits, elle explore le thème de la cohabitation, du rapport à l’Autre. Elle traite le langage comme un matériau artistique, mais aussi un artéfact, de violence, de désirs ou de dissimulation, un artéfact dont l’aspect sensoriel induit une grande puissance aux images. Roman couleuvre est à paraitre chez Le Quartanier éditeur.

Caroline Louisseize participera au Laboratoire de l’écrivain 2020.

Photo : David Fortin.

Hugo Beauchemin-Lachapelle

beauchemin_lachapelle_hugo_photo_chantale_lecours_low_res

Hugo Beauchemin-Lachapelle enseigne la littérature au cégep Édouard-Montpetit. Aux Éditions de l’Hexagone sont parus deux recueils de poèmes, Stainless et Liquidation. Son roman La surface de jeu a été lancé en 2020 à La Mèche. Il collabore régulièrement à Lettres québécoises. Son travail est marqué par une exploration de l’ordinaire, entre épiphanie et effacement.

Hugo Beauchemin-Lachapelle participera au Laboratoire de l’écrivain 2021.

Photo: Chantale Lecours.

 

Carole Simard-Laflamme

carole_simard-laflamme_low_res

Pour Carole Simard-Laflamme, toute la vision du monde passe par une perception analogique. À l’instar des œuvres qu’elle compose, tous les aspects de l’humanité et de l’univers sont pour elle inextricablement tissés ou tressés. Ses recherches sur les techniques textiles l’ont menée entre autres vers une réflexion sur la relation de l’homme avec son environnement ainsi que vers un désir de décloisonner les disciplines. Elle associe, par exemple, la nature et le textile, le vêtement et l’architecture, la fibre et le sonore. Ses œuvres explorent les rapports enchevêtrés qui lient tissus, perception, intuition, identité, émotion, mémoire et poésie. Elles montrent la force de la présence textile dans l’art actuel comme élément d’appartenance, de fierté et d’engagement. (Nathalie Guimont, Forum, sept 2004).

« Moi qui ai vécu parmi les cordes et les tresses toute ma vie, je crois que l’humanité est tressée : notre corps, notre âme, notre souffle, le sonore, l’écriture et tous nos gestes. Comme un fil spiralé, d’abord à deux cordes torsadées, puis à trois cordes tressées, ensuite à multicordes, les fibres sont tissées, entrecroisées, échevelées, fusionnées, feutrées, éclatées et à nouveau spiralées. Tout ce savoir-faire semble inscrit quelque part pour nous faire savoir les cycles de la Nature et de notre nature ».

Carole Simard-Laflamme est originaire de Baie-Saint-Paul (Québec). Elle obtient une maîtrise en muséologie à l’Université de Montréal, en 1991. Depuis près de cinquante-cinq ans, elle a réalisé plus de soixante expositions personnelles, dont une vingtaine dans les musées canadiens et européens. Ses œuvres se retrouvent dans les collections de nombreux musées. Elle a publié plusieurs livres dont :

2019 — Table de vie d’artiste, 55 livres/55 ans de création, à compte d’auteur;

2013 — Les Robes du temps. Peut-on en finir avec l’imaginaire proustien?, Éditions Verlhac, Paris;

2006 — Vox fibrae, avec François Tousignant, Éditions d’art Le Sabord;

2002 — Habit Habitat Habitus, Éditions d’art Le Sabord;

1997 — De Natura, Éditions d’art Le Sabord.

En 2006, elle a reçu le Prix de la création artistique en Montérégie du Conseil des Arts et Lettres du Québec. En 2019, elle a reçu la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec pour ses cinquante ans de création et comme ambassadrice culturelle du Québec.

Facebook de Carole Simard-Laflamme

Carole Simard-Laflamme participe au projet Centrifugeuse (2021-2022).

Photo: Carole Simard-Laflamme, La robe des nations, Musée de la civilisation, Québec, 2017-18. 4 x 5 x 6 mètres, tissus récupérés, vêtements d’immigrant·e·s.

 

Jonathan Lamy

jonathan-lamy-par-michael-kovacs_low_res

Poète à tout faire, Jonathan Lamy est né à Montréal en 1980 et a grandi en Montérégie. Il a publié quatre recueils aux Éditions du Noroît, dont La vie sauve (prix Émile-Nelligan, 2016) et Nous faisons l’amour (2019). Chez Bouc Productions, il a fait paraître Tendresse tactique (2019), suite à la première édition de Joliette, résidence poétique. Chez Mémoire d’encrier, il a codirigé Nous sommes des histoires : Réflexions sur la littérature autochtone (2018), traduit l’essai de Tomson Highway Pour l’amour du multilinguisme (2019, finaliste au prix John-Glassco) ainsi que deux recueils de poésie. Ses poèmes ont pour leur part été traduits en anglais et en mandarin. Jonathan Lamy a mis sur pied La poésie partout, un organisme de diffusion et de dissémination de la poésie, qui orchestre la Journée du poème à porter, la série Dehors est un poème, de même que des projets multilingues. En tant que poète-performeur multidisciplinaire, sa pratique recourt à la poésie sonore, la poésie-action, la vidéopoésie et l’intervention dans l’espace public, créant des dispositifs, participatifs pour la plupart, où la poésie est présentée autrement. Il a participé à des événements littéraires à Montréal et dans plusieurs régions du Québec, en France, en Chine, en Haïti et en Écosse. Il travaille actuellement à un recueil autour de la nudité comme acte de résistance et à un essai sur les lectures publiques de poésie.

www.jonathanlamy.wordpress.com

Jonathan Lamy participe au projet Centrifugeuse (2021-2022).

Photo: Michael Kovacs.

Louise Dupré

dupre_louise_labo_2018_credit_melissa_giguere

Poète, romancière, dramaturge et essayiste, Louise Dupré a publié une vingtaine de titres, qui lui ont mérité de nombreux prix et distinctions. Parmi ses dernières publications, mentionnons le récit L’album multicolore (Héliotrope, 2014) et les recueils de poésie Plus haut que les flammes et La main hantée (Éditions du Noroît, 2010 et 2016), qui lui ont obtenu tous deux le Prix de poésie du Gouverneur général. Elle a aussi publié des livres d’artiste, des romans et des nouvelles. Son texte pour le théâtre Tout comme elle (Québec Amérique, 2006), mis en scène par Brigitte Haentjens, a été représenté en français à Montréal en 2006, puis en anglais à Toronto en 2011. Plusieurs de ses livres ont été traduits dans d’autres langues. Louise Dupré collabore régulièrement avec des artistes d’autres disciplines: plasticiens, musiciens, chorégraphes ou vidéastes. Elle a été professeure de création littéraire à l’Université du Québec à Montréal de 1988 à 2008. Elle est membre de l’Académie des lettres du Québec et de la Société royale du Canada. En 2014, elle a reçu l’Ordre du Canada.

 

Louise Dupré participera au Laboratoire de l’écrivain 2018.

 

Photo : Mélissa Giguère.

Ariane Labonté

arianeLabonte_cr_christiane_olivier_low_res

Ariane porte ses contes éthiques et poétiques aux adultes et aux enfants depuis plus de 15 ans. Bachelière en création littéraire, marionnettiste, musicienne et conteuse, l’écriture et la parole contée sont pour elle un tapis volant vers le cœur des gens. Ses histoires proposent un message humaniste, écologiste et pacifiste.

Par ses acrobaties langagières, elle invite les gens dans un univers sensible et sensé. Elle valse avec les mots pour stimuler, avec ludisme, une réflexion profonde sur notre monde. Elle offre son langage en gage d’engagement.

Depuis 2005, elle a offert plus de 800 spectacles, ateliers et animations sur plusieurs scènes et festivals, au Québec et en France (Festival Contes en Chaises Longues, Francofolies de Montréal, Place des Arts, théâtre Outremont, FICM, Dimanches du contes, etc.) Elle a aussi créé ou pris part à des événements non traditionnellement réservés au conte (forêts, parcs, rue, marchés publics, contes à domicile, etc.).

Son travail a été reconnu et appuyé par le CALQ (2018, 2016 et 2012), par Culture Montérégie (2020-2012 et 2010) et par le CAC (2006).

Au cours de sa pratique, pour réunir ses passions éclectiques et croiser les génétiques artistiques, elle a créé des projets novateurs alliant tantôt conte, slam, turlutte, mais aussi danse, théâtre d’ombre, musique, marionnettes et cirque.

Elle écrit et raconte… pour recréer le monde, tout en se récréant.

www.arianelabonte.com

Ariane Labonté a donné vie à l’installation artistique Ficelles des Productions Langues pendues (automne 2018). Elle participe au projet Centrifugeuse (2021-2022).

Photo: Christiane Olivier (vignette), Philippe Fleury (en-tête).

 

Marie Lasnier

Marie Lasnier
Marie Lasnier

 

Née à Saint-Jean-sur-Richelieu, Marie Lasnier étudie la littérature,  l’expression dramatique et la pédagogie.

Impliquée depuis de nombreuses années dans la diffusion de la littérature, dont trente ans d’enseignement au cégep de Saint-Jean-sur-Richelieu, cette communicatrice enthousiaste partage son plaisir des mots dans des ateliers d’écriture, animations et activités novatrices.

Membre active de nombreux organismes culturels en Montérégie (UNEQ, AAM, CMCC, Productions Langues Pendues), elle crée des ponts entre les artistes de différentes disciplines, de différentes générations.

Publications : Jeanne, la Guerrière, récit intimiste, Archimède, 2013, et un conte pour enfants, La Balançoire de Marie, Archimède, 2014.

 

 

Prix :

Grand Prix des Tout-petits aux grands prix littéraires de la Montérégie :
La Balançoire, publié sous le titre de La Balançoire de Marie, 3e prix 2012.
La Souris avaleuse, 1er prix, 2013.

 

Marie Lasnier est l’une des membres fondatrices des Productions Langues pendues.

Pierre Labrie

Pierre Labrie
Pierre Labrie

Poète, animateur et conférencier, Pierre Labrie est originaire de Mont-Joli et réside maintenant en Montérégie. Il a publié plus de douze livres pour adultes, principalement de la poésie ainsi qu’un roman. En 2008, il a publié un livre de poésie pour adolescents, Le vent tout autour, avec lequel il fera de nombreuses tournées dans les écoles. Ce livre a été finaliste au Grand Prix Quebecor du Festival International de la Poésie 2008.

Sa première série jeunesse, Mistral, a vu le jour début 2010. Pour Mistral, série qui se passe dans le Québec contemporain et combine paranormal, enquête et mystère, Pierre Labrie a imaginé une intrigue qui se déroule dans sa ville natale. Pierre Labrie a reçu le Prix de littérature Gérald-Godin 2005 pour à minuit, changez la date (Écrits des Forges) et le Prix Rina-Lasnier 2011 pour Mémoires analogues (Éditions Trois-Pistoles).

En 2012, paraissent deux nouvelles séries d’albums pour les 3-6 ans, soit Salto(illustrations de Tristan Demers) et Les 4 Super (avec Nadine Descheneaux, illustrations Éric Péladeau), ainsi qu’un nouveau livre de poésie pour adolescents, Nous sommes ce continent.

Site web: www.pierrelabrie.com

 

Pierre Labrie a été membre du jury et artiste invité lors de la seconde édition des cabarets Langues pendues (automne 2012).

© photo:  Marie-Claude Carpentier

Hélène Lasnier

Hélène Lasnier
Hélène Lasnier
Hélène Lasnier est née à Iberville sur le bord du Richelieu. Comédienne de métier depuis 1971, Hélène a joué à la télévision dans les Forges de Saint-Maurice, Jamais deux sans toi et Passe-Partout. Elle a écrit également pour le théâtre. Mais le travail de voix l’intéresse plus que tout et elle s’est finalement spécialisée en doublage. Depuis de nombreuses années, elle participe à des projets de toutes sortes, surtout des dessins animés comme Charlie Brown, Sagwa, Arthur, Les passiflores. Encore aujourd’hui, on peut l’entendre dans les Simpsons…

À l’automne 2003, quand deux amies lui ont proposé de conter, elle ne s’attendait pas à y trouver sa voie... Avec les contes, chaque auditeur se fait son cinéma intérieur, guidée par la «voix off» de celui ou celle qui raconte. Une expérience qui l’enchante!  Avec les contes, c’est également le retour à l’écriture… Tout l’inspire!  Ses créations portent un regard tendre et lucide sur la vie. C’est une conteuse « aux mille voix » qui nous fait pénétrer subtilement dans le coeur de ses histoires.

Avec le trio La Marie-Conteuse, Hélène a publié TiNess « O » Noces aux éditions Planète rebelle. Elle fréquente régulièrement les lieux dédiés aux contes et les festivals.

Hélène Lasnier a été membre du jury et artiste invitée pour le premier cabaret Langues pendues (printemps 2012).

Renaud Lamy-Beaupré

Renaud Lamy-Beaupré
Renaud Lamy-Beaupré

Renaud Lamy-Beaupré a commencé l’écriture en s’adonnant au rap, puis au slam. Aujourd’hui, il achève son premier roman, pour le moment intitulé Génération Why.

Renaud Lamy-Beaupré a participé à la première édition des cabarets Langues pendues (printemps 2012).

© photo: Marilène Lucas