Logo_Cabaret_Couleur_1200px

Témoignages

  • « J’ai beaucoup apprécié l’évènement. C’était une lecture publique très articulée au niveau de la mise en scène, et très percutante au niveau du contenu. Les textes et leurs auteurs ont été bellement mis en valeur. Pour la relève, dont je ne suis plus, c’était une magnifique vitrine; pour moi, auteure déjà “émergée”, c’était une occasion en or de faire le pont avec la parole de la génération d’auteurs qui me suit; pour tous, c’était un bel exercice théâtral et littéraire. »

    Anne-Marie Sicotte
    Anne-Marie Sicotte auteure, membre du jury cabaret 1
  • « Les gens ont aimé, ça paraissait... Le fait d'avoir été dans la foule, à travers les gens, pendant le spectacle, permettait de tâter le pouls et aussi de se remplir d'énergie... J'en ai fait une centaine de lectures, et celle-là restera longtemps en mémoire... parce que j'ai aimé, mais surtout parce que j'ai vu le petit truc lumineux dans les yeux de ceux qu'on avait sélectionnés. Ce petit truc qui nous fait dire “oui, il y a une relève” et “oui, il y a du talent”... J'avais 20 vingt ans ce soir-là, même si ça ne paraissait pas... »

    Pierre Labrie
    Pierre Labrie auteur, membre du jury cabaret 2
  • « J’ai eu le privilège de faire partie du [parcours de médiation culturelle], et j’ai trouvé cette expérience extrêmement riche. C’est une très belle idée pour faire connaître le travail des artistes et pour permettre de faire se rencontrer des univers qui se côtoient peu de si près. »

    France Mongeau
    France Mongeau auteure, membre du jury cabaret 2
  • « Le premier cabaret Langues pendues fut une expérience sympathique, originale et constructive pour les artistes de la relève et les artistes invités. L'opportunité d'une prestation publique est rare pour le créateur, d'autant plus pour l’auteur de littérature et de poésie. Il est donc rafraîchissant et stimulant pour lui d'affronter directement le public. Ceci le force à sortir de sa zone de confort (une étape nécessaire au processus de création), en plus de l'amener à faire de nouvelles rencontres pouvant servir sa carrière. Deux objectifs réussis grâce à cette soirée mémorable. »

    Valérie Carreau
    Valérie Carreau auteure de la relève
  • « Le cabaret a stimulé l'auteure en moi... Cette invitation à me joindre à un groupe multidisciplinaire et intergénérationnel m'a poussée à faire une brève recherche sur la transmission "ancestrale" du conte (pour mon intro). Et j'ai trouvé un texte de Henri Gougaud qui m'a complètement allumée. À un point tel que j'ai écrit un nouveau conte à partir d'un élément de ce texte. Tu vois, il y a déjà des retombées... »

    Hélène Lasnier
    Hélène Lasnier conteuse, membre du jury cabaret 1
  • Les retombées, il y en a plusieurs. Pour moi en tant que diffuseur, cela me permet de rencontrer des artistes qui peuvent éventuellement venir ici bien sûr, mais aussi, de garder l’œil sur d’autres qui sont en développement. De plus, cela me donne accès aussi à ce qui se passe sur mon territoire au niveau de la dynamique surtout. Les projets communs, les ateliers, les festivals, les autres scènes, etc. Mais avant tout, c’est un réseau alors ça laisse des possibilités infinies de rencontres et de projets pour les années à venir. Cela crée un mouvement d’entraide, de conscience, de curiosité, d’échange et de solidarité aussi.

    Manon Vincent
    Manon Vincent À la petite scène, Saint-Denis-sur-Richelieu
  • Les activités de réseautage sont importantes selon moi. En tant qu'artisan-luthier, je travaille seul dans mon atelier. Ces rencontres me permettent d'échanger avec différents artistes et artisans. Ces échanges me permettent non seulement de nouer des liens, mais aussi d'échanger sur le plan artistique ce qui permet d'acquérir de nouvelles connaissances, de nouvelles avenues à explorer afin de faire progresser mon art et ma façon de faire et de voir les choses. Ces échanges m'apportent une nouvelle perspective et un regard différent.

    Denis Campeau
    Denis Campeau Artisan-luthier
  • La première retombée concrète de nos rencontres de réseautage est, pour moi, une collaboration avec la maison de la culture Villebon pour le projet « Beloeil en capsules vidéo historiques ». Grâce à un premier contact avec Chantal Lebel et Stéphanie Laurin, la municipalité m'a ensuite confié le mandat d'effectuer une recherche auprès des citoyens pour raconter l'histoire de la ville en vidéo à partir de faits historiques et d'anecdotes personnelles de citoyens. Une production qui totalisera 20 capsules vidéo d'environ 2 minutes chacune. Il s'agit de plusieurs mois de travail. Deuxièmement, au fil des conversations, j'ai aussi découvert le travail de Vincent Fournier-Boisvert, un musicien de St-Hyacinthe. Sa musique m'a inspiré pour une réalisation que j'ai conçue pour la promotion de la mode montréalaise. Ç'a été un succès retentissant sur le Web (Vimeo Staff Pick et plus de 100,000 visionnements). On y rencontre des idées, des projets et des sourires. Des nouvelles amitiés, tout simplement!

    Hervé Demers
    Hervé Demers Réalisateur

Les cabarets Langues pendues

Qu’est-ce que c’est ?

Un concept de spectacle littéraire basé sur la rencontre

  • entre la littérature et d’autres disciplines artistiques ;
  • entre artistes professionnels et citoyens ;
  • entre artistes à différentes étapes de leur carrière ;
  • entre le monde des arts et celui des affaires.

Les cabarets Langues pendues c’est du front, de l’audace, des performances, de la poésie, de l’hybridation.

La direction artistique des cabarets

Le rythme est la clef des soirées. Chaque cabaret fait l’objet d’un montage de textes destiné à surprendre le public. Les incursions d’autres disciplines artistiques s’allient avec les lectures, les déclamations et les histoires pour former un tout. Chaque intervention est relativement courte et exploite différentes techniques scéniques pour maintenir les spectateurs en haleine : lecture de textes à plusieurs voix, performances depuis l’assistance, récitations gigognes, etc. Les œuvres proposées sont agencées par la direction artistique de manière à ce qu’elles se répondent mutuellement. Les artistes sont consultés à chaque étape de création et sont appelés à collaborer afin d’explorer de nouvelles avenues. La diversité des intervenants (âge, discipline, style) permet au public un contact avec tous les types de littérature performée.