artiste Élise Robichaud Guilbault

Banlieusarde pratiquant à Montréal, Élise Robichaud-Guilbault est une artiste multidisciplinaire oscillant entre les installations et les échanges épistolaires. Sa pratique aborde le voyage des mots, la quotidienneté, le rituel et son rendu visuel est évocateur d’une autre époque. Ayant complété son baccalauréat en arts visuels et médiatiques au sein de l’UQAM en 2011, elle a participé au projet de fin d’études Entre Deux Feux, présenté à la New City Gas. Son parcours artistique est façonné d’expositions collectives, notamment d’échanges soutenus au sein de l’organisme D’un œil différent. Elle a également présenté son travail à la Maison de la culture de Waterloo.

Démarche artistique

Ma pratique artistique propose une réappropriation de la gestuelle de travail quotidienne du début du XXe siècle pour la réactualiser avec une vision contemporaine. Je cherche à cerner le décalage qui se crée au niveau des motivations entourant le geste, afin de mettre en valeur l’écart qui émerge d’entre les années 1900 et l’ère actuelle. Ma problématique de recherche se pose donc en ces termes : Appropriation : esthétique de l’écart.

Au sein de mes recherches, j’utilise le patrimoine culturel matériel et immatériel du Québec dans la visée de réécrire une version personnelle de l’histoire. J’effectue en somme un travail d’écriture par le biais d’outils et de manœuvres artistiques; mes entreprises de fictions sortent du format littéraire pour se déployer dans l’espace. Ma démarche multidisciplinaire propose alors un inventaire de constructions et de récits visuels inédits.

Je suis une artiste biographe du passé et du présent, un personnage qui se met en scène. Je travaille sur en quelque sorte sur une autobiographie anthropologique où, avec mes techniques de bricoleuse du dimanche, je rédige ma propre « histoire du quotidien ». Je migre entre deux époques, je ne saurais dire laquelle me convient le mieux.

Dans le cadre du lancement des Productions Langues pendues, Élise R. Guilbault propose un dérivé de son œuvre blanche/À propos, un acte performatif visant l’appropriation de la calligraphie de son aïeule. « Ce projet en est venu à modifier mon écriture usuelle, tracés se situant dorénavant entre mes propres apprentissages et ceux de Jeannette, ma grand-mère. »

Site internet: www.eliserguilbault.com

Élise R. Guilbault a participé au lancement des Productions Langues pendues (automne 2013) et a été élue membre du CA en mars 2014.

 

© photo: Élise R. Guilbault.